fiche de projet

Bioindicateurs du lait pour évaluer le confort des vaches

Projet intitulé:

Une analyse de lait pourrait-elle prédire le niveau de confort et de santé des vaches laitières

Faits saillants

  • À ce jour, aucune recherche menée dans le monde n’a permis de mettre au point un biomarqueur pour détecter la santé et le bien-être des vaches facilement identifiable dans un échantillon de lait.
  • Justification du projet de recherche actuel :
    •  La recherche sur le bien-être des animaux a conduit à des indicateurs comportementaux fiables, depuis les signes cliniques aux données d’activité.
    • Les indicateurs métaboliques dans le sang, par ex. NEFA, BHBA, sont sensibles et spécifiques à des problèmes de santé, mais aucun indicateur ne permet de quantifier le statut général de bien-être des animaux, de plus, ces indicateurs sont souvent invasifs, techniquement exigeants et coûteux.
  • Tout récemment, le BHBA dans le lait a été corrélé positivement avec celui en circulation (recherche de Denis-Robichaud et coll. 2014 JDS 97:3314), ce qui indique que le lait pourrait être utilisé pour mesurer les biomarqueurs de la santé des vaches.
  • L’objectif est donc de développer des marqueurs de précision qui pourraient être enregistrés en routine pour détecter les troupeaux et les vaches avec un faible niveau de bien-être et de santé.
  • Des mesures physiologiques seront analysées dans le cadre de ce projet en complément des mesures comportementales acquises dans le cadre de la chaire sur la vie durable des bovins laitiers.

Objectif

Développer des marqueurs de précision qui pourraient être enregistrés en routine (par exemple des échantillons de lait collectés par le contrôle laitier) pour détecter les troupeaux et les vaches dans un troupeau avec un faible niveau de bien-être et de santé.

Résultats et bénéfices potentiels

Le projet se greffe sur les travaux de la Chaire de recherche sur La vie durable des bovins laitiers. Dans le Thème 1 ‘Confort des vaches et gestion de
troupeau’, des mesures physiologiques ont été ajoutées aux mesures comportementales.

Durant 36 mois, quatre expériences se sont succédées à la ferme du campus Macdonald de l’Université McGill pour évaluer l’impact de la configuration  de stalle sur les opportunités de mouvement et le confort des vaches en stabulation entravée. Différentes modalités ont été testés :
1. le placement de barre de cou,
2. la longueur de la chaîne,
3. la largeur de stalle, et présentement,
4. la combinaison hauteur de muret-longueur du lit (pour plus d’infos, consultez les résumés d’affiche des étudiantes Jessica StJohn et Véronique Boyer).

Des mesures comportementales ont été prises pour évaluer l’activité et la facilité des vaches à se mouvoir, à l’aide différents outils
technologiques qui permettre l’automatisation du suivi et la détection des problèmes de bien-être en stabulation entravées, par exemple :

• le nombre d’épisode de lever et coucher, la qualité de ces épisodes, le temps de repos, le nombre de pas, l’utilisation de l’espace disponible, etc.

Des échantillons de lait et de sang ont été prises 3x par semaines pour les deux premières semaines, et 1x par semaine pour les 4-8 semaines suivantes. Les mesures physiologiques ont été prises pour répondre à quatre sous-objectifs :

1. Identifier et évaluer la relation entre divers marqueurs de bien-être et santé
• Plasma, lait et comportement
2. Établir des marqueurs permettant de différencier les vaches ayant un niveau de bien-être faible et élevé
• Niveau de bien-être = niveau de confort (allant de faible à élevé) fourni à la vache en lactation dans sa stalle entravée
3. Définir et affiner l’utilisation de ces indicateurs (seul ou en combinaison) sur la base de critères liés à la vache et à son environnement, notamment
• Exposition à un niveau de confort amélioré, stade de lactation ou parité
4. Évaluer le potentiel de détecter des changements dans le statut de bien-être grâce à un système de spectroscopie utilisé par le contrôle laitier
• Spectroscopie FTIR

Les travaux et l’analyse des données se poursuivent actuellement sur les mesures physiologiques en combinaison avec les mesures comportementales.

Professionnels formés

Volet Mesures Comportementales : quatre maîtrises avec mémoire
Sarah McPherson
Erika Edwards(en collaboration avec Université du Tennessee, USA)
Véronique Boyer
Jessica St John

 

Les travaux des étudiantes ci-dessus se réalisent dans le cadre de la chaire sur la vie durable des bovins laitiers. Les résultats seront partagés avec les deux étudiants au doctorat  du présent projet :

Volet Mesures Physiologiques :
Audrey St-Yves : étudiante à la maîtrise
Mazen Bahadi : étudiant au doctorat
Une étudiante Baccalauréat en sciences (avec distinction) :
Shannon Manley

 

Partenaires financiers

Entente de partenariat pour l’innovation en production et en transformation laitières
(EPI 2015-2020) :
• Conseil de recherche en sciences naturelle et génie (CRSNG)
• Consortium de recherche et d’innovation en bioprocédés industriels du Québec (CRIBIQ)
• Fonds de recherche Québec – Nature et technologies (FRQNT)
• Novalait