fiche de projet

La luzerne plus digestible est-elle rentable ?

Projet intitulé:

Quels gains pour les fermes laitières québécoises d’utiliser les nouvelles luzernes plus digestibles ?

Caroline Halde, Gilles Bélanger, Annick Bertrand, Édith Charbonneau, Annie Claessens, Rachel Gervais, Philippe Séguin, Gaétan Tremblay

Faits saillants

  • Certains nouveaux cultivars de luzerne plus digestibles disponibles sur le marché devraient permettre d’étendre la période de récolte et de la rendre moins sujette aux aléas météorologiques, et ce, sans trop pénaliser la valeur nutritive du fourrage récolté. Si cette possibilité se confirme, il serait par exemple plus facile de gérer les mélanges fourragers.
  • De plus, l’utilisation de la luzerne génétiquement modifiée, qui est elle aussi plus digestible, est controversée au Québec. L’équipe de recherche pourra produire un avis objectif sur les performances de cette luzerne dans le contexte québécois.
  • La productivité et la valeur nutritive de ces cultivars de luzerne à digestibilité élevée n’ont jamais été testées au champ sous les conditions climatiques du Québec.
  • Les effets d’une luzerne plus digestible sur les performances et la production de méthane entérique des vaches laitières méritent également d’être étudiés.
  • Dans ce contexte, l’objectif général du projet est d’évaluer l’intérêt d’utiliser une luzerne plus digestible sur les fermes laitières du Québec.

 

Objectifs

L’objectif général du projet est d’évaluer l’intérêt d’utiliser une luzerne plus digestible sur les fermes laitières du Québec et se décline en trois volets dont les objectifs spécifiques sont :

1) Évaluer différents cultivars ou populations de luzerne plus digestibles sous les conditions bioclimatiques du Québec pour comparer leur rendement, leur valeur nutritive et leur persistance;

2) Évaluer l’impact de l’utilisation d’une luzerne plus digestible sur les performances des vaches laitières;

3) Évaluer les impacts technico-économiques de l’utilisation de cette luzerne sur les fermes laitières du Québec.

 

Résultats et bénéfices potentiels

Le projet est actuellement en cours. Six cultivars/populations de luzerne plus digestibles ainsi que deux témoins sont testés au champ lors des saisons 2017-2018-2019. Les vaches consommeront les luzernes plus digestibles à l’hiver 2019. Suite aux données prises lors du volet animal sur la production, l’impact global de l’utilisation des luzernes plus digestibles sera calculé en fonction du bénéfice net de la ferme. Il sera alors possible de connaître si dans le contexte de production québécoise (hiver, gestion de l’offre, coût des fourrages, etc.), cela s’avère rentable.

Si les luzernes plus digestibles s’avèrent efficace pour produire plus de lait avec la même quantité de fourrages, elles offriront aussi la possibilité d’étendre la période de récolte sans trop pénaliser la valeur nutritive ce qui est un net avantage pour les producteurs de lait. De plus la production de méthane en sera également réduite. La gestion des mélanges fourragers sera facilitée.

 

Professionnel formé

Étudiant à la maîtrise :  Jean-Philippe Laroche

 

Partenaires financiers

Appel de projets spécial en production et transformation laitières (2016-2021) :

  • Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)
  • Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ)
  • Novalait