fiche de projet

Des vitamines après le vêlage : un moyen d’accroître la fertilité des vaches ?

Projet intitulé:

Traitement ciblé de l'infertilité post-partum chez la vache laitière

Marc-André Sirard, Rachel Gervais

 

 

 

Après avoir mis bas, les vaches laitières sont moins fertiles pour une période allant jusqu’à trois mois, surtout chez les grandes productrices. À quoi est-ce dû ? Il se pourrait qu’une carence en vitamines A et D nuise à la fécondation.  Les troupeaux sortent rarement au printemps pour s’alimenter de pâturages riches en vitamines A et D, une situation reconnue pour affecter la fertilité. Selon des études antérieures, un manque de ces deux substances peut contribuer à un déficit énergétique, et les gènes qui dépendent de la vitamine A s’expriment de façon anormale 60 jours après la mise bas. Dans cette nouvelle recherche, l’équipe du professeur Marc-André Sirard vérifiera si les vaches sont plus facilement fécondées quand elles prennent un supplément de vitamines A et D entre le 50e et le 90e jour suivant le vêlage. Elle soumettra 48 vaches à un bilan sanguin pour établir leur profil énergétique, à la prise d’un complément vitaminique, puis à une insémination. L’apport en vitamines de ce type a déjà été étudié, mais jamais durant cette période-clé du cycle de reproduction. L’hypothèse est que l’ovaire ressent l’effet de la saison et qu’un supplément ciblé de vitamines A et D pourrait reproduire l’arrivée au pâturage frais (vit A) au printemps (vit D) et influencer la fertilité.